Gruger dans la queue des remontées mécaniques ou l’art de la reskille

C’est le début de la saison de ski, l’heure de reprendre les bonnes habitudes.

Nous vous livrons ici 4 « subtiles » astuces  pour doubler dans les files d’attentes sur les pistes :

  • S’inventer un pote dans la file. Lâchez un puissant « Gabriel ! »  (ou un autre prénom commun en France) et attendez que l’un d’eux se retourne vers vous. Vous pouvez alors le rejoindre en adressant  un sourire poli à la foule médusée.  Un classique toujours diablement efficace.
  • Si vous voulez la jouer collectif,  appuyez-vous  contre le fil pour l’écarter et ainsi ouvrir un passage dans lequel vos amis peuvent s’enfilerCette astuce est, semble-t-il,  moins efficace avec les barrières en bois et les murs en béton.
  • Oubliez de freiner et passez en force à travers la queue. C’est un peu barbare mais qui osera vous arrêter ?
  • Piquez la combi d’un mono de ski.  Ajoutez des lunettes de soleil, un bonnet,  du stick blanc sur les lèvres et travaillez vos marques de bronzage pour avoir le déguisement le plus fidèle possible. Vous pourrez alors aisément profiter des passages rapides réservés à l’ESF.

Attention aux pièges ! Pour ne pas vous faire démasquer vous devez absolument arriver dans la queue en effectuant des godilles chaloupées et un fervent planté du bâton. N’oubliez pas que sur un téléski les monos ne tiennent JAMAIS la perche.

Derniers conseils

Si vous voyez d’autres canailles qui viennent de vous doubler malhonnêtement dans la file ne laissez surtout pas passer cette occasion. Lancez un puissant « Et oh ! La queue c’est pour tout le monde ! » et allez à leur rencontre. Ce sera pour vous l’occasion de gruger encore quelques places tout en devenant le héros de cette file d’attente.

Enfin, si vous n’avez pas l’âme d’un filou mais que vous souhaitez tout de même  diminuer votre temps d’attente : placez-vous sur les extrémités de la file d’attente en évitant à tout prix de vous faire piéger au centre. C’est prouvé,  la queue progresse toujours plus vite sur les côtés.

Antoine

Laisser un commentaire