Pourquoi le Dahu est fan du Père Noël est une ordure

Pourquoi le Dahu est fan du Père Noël est une ordure

pere-noel-est-une-ordure-1Vacances de Noël, toute la famille est au complet et c’est le bazar total ! Entre, les petits cousins qui sont surexcités à l’idée de recevoir leurs cadeaux et les grands-parents qui profitent des retrouvailles pour vous raconter tous les détails de leur année 2016, vous ne savez plus où donner de la tête. Résultat, un moment de calme serait le bienvenu…

Pas de panique, le Dahu est là ! Il a la recette miracle pour vous procurer un petit instant de répit en contentant toute la famille. Pour cela, il suffit de regarder le programme tv car comme tous les ans, pendant les périodes des fêtes, Le Père Noël est une ordure envahit ce dernier. Le Dahu va vous montrer que, depuis 1982, ce grand classique est parfait pour Noël et qu’il est toujours autant chargé émotions.

 

Tout d’abord, pour les retardataires, le Dahu vous resitue le contexte : Le film se passe à Paris, un soir de Noël. Alors que tout le monde se dirige vers son réveillon certains comptent sur SOS Détresse Amitié pour égayer leur soirée.

pere-noel-est-une-ordure-2Ce sont les bénévoles Pierre et Thérèse qui sont chargés d’assurer la permanence téléphonique. Au fil de la soirée, ils reçoivent la visite de leur voisin bulgare M. Preskovitch, de Katia, un travesti homosexuel, de Josette (ou Zézette), la « petite protégée » de Thérèse, et de Félix le fiancé de Josette, un individu violent, déguisé en Père Noël. N’oublions pas Mme Musquin, coincée dans l’ascenseur. Le mélange de ces personnages marginaux provoque des catastrophes en répétition et des situations farfelues et burlesques de plus en plus drôles. Alors, à vos télécommandes et préparez-vous pour des fous rires à la chaîne.

 

Toujours pas convaincu ? Voilà quatre bonnes raisons de (re)regarder Le Père Noël est une ordure

 

  • Pour digérer en famille

pere-noel-est-une-ordure-3En cette période des fêtes où la taille de notre ventre prend des proportions énormes à tel point que ce cher papa Noël pourrait en être jaloux, il est toujours bon de faire une petite pause culinaire. Ainsi, alors que le foie gras et le saumon fumé commencent à former un mélange douteux dans les estomacs, quoi de mieux que s’affaler sur le canapé et regarder un film tous ensemble. Le père Noël est une ordure est parfait pour ce genre de situation. En effet, il fera rire tout le monde et après avoir regardé en détail « les fameux Dubiccu de Sofia, roulés à la main sous les aisselles » de Preskovic, toute la famille sera à jamais dégoûtée de la bûche de Noël.

 

  • Parce qu’il faut savoir rire de tout

pere-noel-est-une-ordure-4Ce film nous invite à relativiser. On se retrouve par exemple à rire du suicide lorsque Thérèse est au téléphone avec un homme qui tient un pistolet sur sa tempe. Ce dernier appelle d’une cabine téléphonique et Thérèse n’entend pas bien ce qu’il dit. Elle lui conseille alors d’appuyer sur le bouton mais l’homme appuie sur la détente et meurt. Thérèse raccroche pensant que la conversation a été coupée et ne se doutant pas une seconde de ce qui vient d’arriver.

 

  • Pour savoir comment réagir dans les moments gênants de Noël

Noël, période des cadeaux. Mais il peut arriver que l’on soit déçu de pere-noel-est-une-ordure-5ce que l’on reçoit et que l’on ait du mal à feindre notre joie. Pour faire face à cette épreuve, inspirez-vous de la scène hilarante de l’échange des cadeaux entre Pierre et Thérèse. Tout d’abord, préparez le terrain comme Pierre qui, sans même avoir ouvert son paquet, s’exclame : « Écoutez, de l’extérieur c’est déjà magnifique ! ». Puis, si l’autre semble s’apercevoir que vous êtes déçu, dîtes lui quelque chose comme : « Oh non, écoutez Thérèse! Rien que d’avoir pensé que c’était Noël, c’est déjà formidable! »

 

  • Parce que tous les cadeaux sont bons à accepter

Une fois que vous avez réussi à cacher votre déception, attardez–vous sur votre cadeau et trouvez-lui un côté positif. On peut se contenter de tout. Zézette est par exemple très contente quand Pierre lui donne des coquilles d’huîtres qui feront de parfaits cendriers.

 

De plus, parce que le Dahu est toujours là pour vous surprendre, il vous a déniché quelques anecdotes inédites sur ce film

pere-noel-est-une-ordure-6– La première scène du film a réellement été tournée sur les grands boulevards de Paris au moment de Noël, et ce sans autorisation de la part des grands magasins. Gérard Jugnot, caché dans une camionnette, sortait quelques instants pour les prises.

– Le titre provocateur de ce film n’a pas fait que des heureux. En effet, à sa sortie en salles, il fut boycotté par la RATP qui refusa de louer des panneaux publicitaires pour l’affiche. Certains cinémas ont ajouté diverses mentions sur leurs affiches : Le père Noël est une ordure… pas le vrai, ou encore Le père Noël est… presque… une ordure.

– La fin a été modifiée durant le tournage. Dans la première version du scénario, Thérèse et Pierre sortaient du zoo et se rendaient dans une église pour se confesser à un prêtre.

 

Et enfin, pour vous laisser méditer, le Dahu vous a rassemblé les meilleures répliques du film.

– Pierre: « Je n’aime pas dire du mal des gens, mais effectivement elle est gentille ».

pere-noel-est-une-ordure-7– Mme Musquin: « Je ne vous jette pas la pierre, Pierre, mais j’étais à deux doigts de m’agacer » (en levant trois doigts).

– Pierre : « Mais je vous en prie ! Figurez-vous que Thérèse n’est pas moche ! Elle n’a pas un physique facile, c’est différent ! »

– Pierre: « Ah non pas du tout, parce que vous racontez très bien ! Franchement, vous m’avez dépeint cette soirée au Dandy’s avec brio ! »

Katia : « Avec qui ? »

pere-noel-est-une-ordure-8– Félix à Pierre : « Non mais c’est des qu… c’est des querelles d’amoureux ça, vous êtes marié ? Vous ne vous êtes jamais disputé avec votre femme vous ? »

Pierre : « Oui mais jamais à coups de fer à souder ».

Félix : « C’est… c’est parce vous êtes pas bricoleur, c’est tout ! »

– Le meilleur pour la fin, le Dahu vous laisse méditer sur cette magnifique contrepèterie double prononcée par Zézétte : « Nous habitions des gîtes infâmes quais Branly ! ». A vous d’en trouver la clé.

 

Joyeux Noël !

Source : Le Père Noël est une ordure (1982), écrit par Josiane Balasko, Marie-Anne Chazel, Christian Clavier, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Bruno Moynot et Jean-Marie Poiré. Réalisé par Jean-Marie Poiré.

Mathilde François

0 Liker cet article