Le Dahu givré

Le Dahu givré
  • Le gars chaud comme la braise : lui on sent qu’il n’est pas venu pour épiler les kiwis ! Posté devant les remontés 30 minutes avant leurs ouvertures, il a fait affûter ses carres la veille, il est prêt à découper la neige. Le midi pas question de s’arrêter c’est sandwich dans la benne, tu comprends « ce serait bête de perdre 15 minutes pour faire une pause ». Il ne s’arrêtera que quand les pisteurs fermeront les pistes, s’il pouvait skier de nuit il partirait à la frontale.
  • La mini fusée : la petite doit avoir 8 ans maximum et mesurer 1 mètre 30 les bras levés pourtant elle porte la veste du club de la station, des protège tibias et elle vous dépasse à plus de 100 km/h en vous envoyant un spray au passage. Vous au même âge vous tentiez d’enfiler vos chaussures de ski en vous disant qu’il faisait drôlement froid à la montagne quand même. Secrètement vous pensez que c’est la fille du gars chaud comme la braise et qu’avec une éducation pareille vous seriez vous aussi devenu une légende du ski.
  • Le plagiste : Pour lui le ski se résume au bar, posé dans un transat face au soleil avec ses lunettes il attend de bronzer un verre à la main. Il a déjà posté 17 photos sur Instagram, Facebook, Snapchat et attend d’avoir fini de vider son stick à lèvre pour décamper.
  • Le débutant dangereux : Vous voyez ce gars qui pourrait comme tous les débutants s’entraîner sur la piste verte en bas de la station à faire le chasse neige pour apprendre à maîtriser la glisse ? Le débutant dangereux préfère lui directement s’élancer en haut d’un mur bondé, les skis qui tremblent il ne contrôle rien et manque d’embrocher tous les skieurs qu’il croise sur sa route qu’il ne trace pas de son propre gré à l’évidence. Si vous débutez, ne soyez pas comme ce gars là s’il vous plait, faite du chasse neige en bas de la station.
  • Le rider : Sweat jusqu’aux genoux, génep’ dans la gourde et skis larges comme des snowboards il ne sort pas n’importe quand, pour aller rider il faut qu’il soit tombé 30 de powpow pour qu’il puisse s’enfoncer dans la profonde. Pas question d’aller sur la piste, il ne jure que par la peuf, connait les conditions météos 10 jours à l’avance et serait prêt à vous planter ses bâtons dans le dos si vous faisiez les traces avant lui.

Dahu givré

Et toi, quel genre de skieur tu es ?

 

 

1 Liker cet article