Cap sur les pistes vertes

Cap sur les pistes vertes

A 3000 mètres d’altitude, les skis recouverts de poudreuse fraîche et le corps tout entier enveloppé dans un silence délicieux, le bonheur prend corps. Quoi de plus envoûtant, dans un sport de glisse, que le sentiment infini de liberté qu’il procure ? Difficile d’imaginer pourtant, en créant au milieu des sapins ses propres traces sur une neige encore vierge, l’importance de l’impact écologique d’activités appelées de « pleine nature ».

 

  • Alerte rouge et bilan obscur…

Larges réseaux de remontées mécaniques, traçage des pistes, logements pour le tourisme de masse, enneigement artificiel … : pour que nous puissions prendre notre pied sur les pistes, les stations de ski se voient forcées de mettre en oeuvre des moyens qui ne s’avèrent pas toujours très « green ». Leur impact écologique, loin d’être négligeable, est lié principalement aux transports (plus de 50% des gaz à effet de serre rejetés) et aux commodités (chauffage…) pour les touristes. La chose nous touche d’autant plus que la France est classée 1ère destination pour les sports d’hiver.

 

  • … pour une mise au vert

Mais loin du Dahu l’idée d’écrire un petit article moralisant : nous serons les premiers à être ravis de chausser nos skis dès janvier pour vous préparer un nouveau guide plein de bonnes petites adresses. L’objectif est au contraire de souligner l’existence et le développement d’initiatives  « écolos » un peu partout autour de nous. Si la station 100% verte n’existe pas, nombre d’actions témoignent d’une attention grandissante portée au problème environnemental : dameuses hybrides utilisées à Courchevel, Val Thorens et Serre Chevalier, navettes électriques à Villard-de- Lans, snow-park écologique créé à Avoriaz en Haute-Savoie … A quelques pas de Grenoble et depuis 2014, l’Alpe d’Huez promeut l’auto-partage, avec la mise en service au sein de la station de voitures électriques équipées de pneus-neige et de coffres à skis.

 

  • Rentrer dans la norme

« En action pour une montagne en transition » : l’association Moutain Riders et ses bénévoles sont des acteurs incontournables du mouvement de protection des montagnes. Entre la mise en place de forums (Forums de la Transition), de campagnes régulières de ramassage des déchets (51 tonnes ramassées en 2001 !), leur but est de « sensibiliser sans moraliser ». Une action phare à retenir : la création d’un label « Flocon vert » visant à récompenser et rendre visible les stations ayant une politique de développement durable de pointe. Des éco-guides répertoriant les stations les plus responsables ou encore les marques de skis les plus « éthiques » sont également élaborés par les bénévoles.

 

  • Gestes et attitudes du rider « eco-friendly »

En somme, rappelons quelques petits comportements basiques et incontournables :

– L’utilisation de cendriers de poche

– La limitation du chauffage dans les appartements : sortez les plaids, on y est tellement bien !

– L’utilisation des transports en commun: navettes, cars, covoiturage, trains, taxis communs …Certains sites sont dédiés aux déplacements responsables vers les stations de skis.

– Le respect des zones sensibles en hors-piste, et particulièrement en forêt (refuge potentiel de petits dahus)

– Le plus : l’utilisation d’un matériel et le choix d’une station « écoresponsables » !

 

Pour que dahus et slalomers endiablés puissent se côtoyer en toute liberté, skions responsable !

0 Liker cet article