L’article ExtravaGANT, éléGANT et ce giGANTesquement

L’article ExtravaGANT, éléGANT et ce giGANTesquement
Dans ses bons plans et sa façon bien à lui de te faire découvrir l’histoire de sa chère ville de Grenoble le DAHU est de retour.

Aujourd’hui parlons « GANT » !

Il faut savoir que le premier gant grenoblois voit le jour en 1834 et notamment avec un génie, Xavier Jouvin ! Il est l’inventeur de la main de fer qui va révolutionner la confection de cet accessoire, le gant aujourd’hui si banal et pourtant pouvant être d’une classe folle.

Toutefois, il ne faut pas perdre de vue qu’une usine classique à ce jour peut produire jusqu’à 1370 gants par jour. Ainsi, vous imaginez bien qu’il ne fabrique plus avec les mêmes outils.
Alors pourquoi s’intéresser à ce petit point de culture générale ? Et surtout qu’elle est la différence avec les gants classiques « industriels » de nos jours ?

fabrication de gants en latex

Gif à vocation uniquement illustrative

 

Tout d’abord, parce que la culture générale c’est cool et comme dit le proverbe :

« Pour savoir où l’on va il faut savoir d’où l’on vient »

Ensuite, il faut aussi comprendre que pour nous jeunes rédacteurs, il est sympa de se lancer dans de magnifiques recherches comme celle-ci. Un article = un plaisir partagé ! 😉

Bref, rentrons dans le vif du sujet ! Le gant a une importance capitale pour l’économie grenobloise au 19ème siècle, mais pas n’importe quel gant ! Celui de luxe. Vendus dans le monde entier le gant grenoblois est fabriqué à partir de chevreaux.

Comprenons que le choix des peaux de chevreau est une décision mûrement réfléchie.

En effet, le choix se portait entre les chevreaux et les moutons. Les artisans se devaient de choisir des matériaux nobles afin de rendre leurs produits encore plus prestigieux. De ce fait leur choix s’est porté sur les chevreaux, de nature moins banale.

Des chevreaux gambadant

A présent, faisons une légère confrontation par rapport à aujourd’hui. Nous connaissons un développement incroyable des systèmes de production, ainsi le gant est devenu un bien de consommation des plus classiques. Les géants industriels produisent 500 000 gants par an. Bien sûr, il faut garder en tête que ce secteur est concurrentiel. Superdry, Tommy Hilfiger, Versace, The Kooples, Roescki sont tous plus présents les uns que les autres.

Alors pourquoi choisir des gants d’un artisan plutôt que ceux de grandes marques internationales ?

 

Raison 1 : Faire fonctionner les petits commerces.

Évidemment ! A quoi penses-tu malheureux ? Sans les petits commerces comme les artisans de Grenoble, la ville ne serait plus ce qu’elle est. Les petits commerces font partis de l’histoire de la ville et surtout apporte de la vitalité, de l’animation et casse cette vision de masse que l’on peut rencontrer avec les grandes marques.

Raison 2 :  Un produit de qualité.

Bien sûr ! N’oublie pas que ces personnes n’ont pas le choix que de jouer sur la qualité du produit et la satisfaction de la clientèle. Sans cela, ils ne peuvent pas survivre aux règles de notre société. Ce sont des produits choisis avec précautions et l’expression « fait avec amour » n’est pas très éloigné des intentions de ses artisans passionnés par leur profession.

Raison 3 : Un signe distinctif et de grande classe.

Que dire à ce sujet …. Les gants en cuir font toujours leurs effets. Bien fait, (et bien porté, il ne faut pas se mentir) ce sont des accessoires qui vous feront vous distinguer dans la vie courante ou même à l’occasion d’événements particuliers.

 

Heureusement, je peux vous écrire cela car la tradition persiste encore.
Néanmoins, nous trouvons de moins en moins artisans avec cette « fibre manuelle ». Se faisant rare il en reste tout de même quelques-uns. Notamment, Jean STRAZZERI qui est meilleur ouvrier de France.

Alors toi au mental de fer et au goût raffiné n’hésite pas à aller à la rencontre de ses artisans qui feront ton bonheur !

 

Alexandre Cheraki

6 J'aime cet article