Les 7 secrets de la Bastille

Les 7 secrets de la Bastille

Approchez, manants, je vais vous conter l’histoire de la Bastille. Vous tous qui apercevez le fort par la fenêtre tous les matins, en connaissez-vous seulement les secrets ? L’histoire remonte au temps de nos ancêtres les gaulois, qui auraient fondé une petite bourgade du nom de Cularo sur l’emplacement actuel de la Bastille. Quelques siècles plus tard, au 15 e siècle, la Bastille prend l’allure d’une maison forte (Rabot) puis Lesdiguières construisit des premières fortifications au 17e siècle.

Enfin, Haxo fait renforcer le système défensif face à la menace du duché de Savoie dont la frontière est toute proche. Voici quelques secrets que le Dahu est allé glaner au cours de ses nombreuses escapades …

 

  • Vauban est passé voir la Bastille et l’a trouvée nulle

En 1662, Vauban inspecte la ligne défensive de la frontière alpine, point stratégique pour faire face aux assauts répétés du duché de Savoie. Il décrira la Bastille comme « un très faible mur mal flanqué et non terrassé, incapable d’aucune résistance contre le canon ». Il conçoit donc un projet d’ensemble pour renforcer les défenses fortifiées de la ville mais qui ne sera jamais mis à exécution.

 

  • Les fortifications rajoutées au 19 e siècle par Haxo ont été inutiles

Les fortifications ont été achevées au 19 e siècle, 13 ans avant le rattachement de la Savoie à la France et ses canons ne feront jamais feu sur un assaillant venu de Savoie !

Le dispositif de fortifications a été construit pour parer une éventuelle attaque du Dauphiné par le Duché de Savoie car la Chartreuse matérialisait à cette époque la frontière entre le France et le Piémont.

 

  • La bastille n’a connu l’épreuve du feu qu’en 1944

Après le débarquement en Provence le 15 août 1944, les Alliés progressent rapidement jusqu’à Grenoble. Le fort de la Bastille a été attaqué le 27 juillet 1944.

 

  • Le seul point faible de la Bastille ? La Chartreuse

Le fort militaire de la Bastille est réputé imprenable. C’est parce qu’il domine tout ce qui l’entoure, me direz-vous. Et bien non, la Chartreuse domine la Bastille. En conséquence, tous les ouvrages de l’époque sont organisés pour permettre de tirer vers la montagne et parer à une attaque venant de la Chartreuse.

bastille

  • La face (presque) cachée de la Bastille : un chemin creusé dans la montagne

Il existe un chemin souterrain en contrebas de la sortie du fort, permettant d’envoyer des soldats du fort qui passaient par un vertigineux escalier taillé dans la montagne et de nombreuses grottes (dites de Mandrin) pour prendre par surprise un ennemi arrivant au niveau du glacis. On pouvait même stocker dans les grottes des canons et des munitions. Le gros plus : elles étaient invisibles depuis la Chartreuse (d’où l’effet de surprise !)

 

  • Le téléphérique de la Bastille est le 3 e plus vieux téléphérique du monde (après celui de Rio de Janeiro et Cap Town)

La construction sera impulsée notamment par le maire Paul Mistral en 1934. Il représentait alors une prouesse architecturale et technique.

 

  • Le téléphérique a connu deux fois des pannes depuis sa création

La seule panne qui a donné à un sauvetage (forcément impressionnant) a eu lieu le jour même de l’inauguration de la nouvelle installation le 18 septembre 1976. La cabine a déraillé mais a prouvé la performance du système de sécurité. Forcément, le sauvetage à la nacelle de l’hélicoptère a attiré l’attention.

Mais bon, vous reviendrez quand même faire un tour à la Bastille, n’est-ce pas ?

Claire