Street Art Week-End à Grenoble

Street Art Week-End à Grenoble

Imaginez que Grenoble soit un film en noir et blanc. Et que çà et là de mystérieux individus y rajoutait des couleurs. Ce ne serait merveilleux ? Si vous avez une fois seulement dit que Grenoble était bien grise, retenez votre langue ce week-end.
street art fest

Après un lancement hip-hop à la Belle Electrique et 17 jours de festival coloré d’animations quotidiennes, on arrive ce week-end à la clôture de la Grenoble Street Art Fest ! Le centre associatif et galerie d’art Spacejunk nous a transporté dans sa drôle de galaxie. Son festival a pour but de promouvoir les cultures émergentes telles le street art, le board culture, le lowbrow ou encore le pop surrealism.

Plus clairement, c’est un bouillonnement de créativité qui veut sensibiliser et éduquer à tout âge. Le Street Art est libre. Il veut se rendre accessible à tous et choisi la rue comme lieu d’expression. Une toile sans limites. Une galerie à ciel ouvert. Mais cet art urbain est aussi un repère d’artivistes : des agents secrets de l’humour et de l’ironie font prendre conscience de problèmes sociétaux au-delà des mots.

Fresques monumentales – reverse graffiti – graffiti en mousse – collages – pochoirs – sculptures urbaines – installations – photographie – oeuvres sur toile – oeuvres numériques – anamorphoses – vidéos… Ces cadeaux faits à la ville ne connaissent pas de frontières !

Comme pour la dernière édition 2015, de nouvelles œuvres d’art ont fleuri dans la ville. On a même eu droit à des stars internationales avec notamment :

 

fresqueAvec l’inauguration de la fresque restaurée à la Bourse du Travail d’Ernest Pignon-Ernest. Ce précurseur débute son œuvre en 1966 par des pochoirs au rouleau. Puis ce sont des centaines de collages qui parlent aux gens et rappellent la mémoire des lieux.

 

 

goin

 

Grâce au dévoilement des réalisations de GOIN à la gare et dans l’hyper-centre. Un artiste qui perturbe. Qui donne un basuka à Cupidon et des bouteilles de coca aux terroristes. Il milite, il dénonce en utilisant des symboles connus de tous. Ses œuvres anonymes et sincères restent peintes sur les murs et gravées dans les esprits.

 

c215Ou encore avec C215 que l’on ne présente plus ! Et qui présente sa fresque en partenariat avec le Musée de la Résistance ce soir. CE SOIR ? Oui de 17h30 à 20h…

Puis ce sera le tour de la fresque du NeverCrew au 26 rue des Bergers de 19h à 23h.

Et demain le dévoilement des œuvres d’Isaac Cordal de 11h à 13h !

Et des visites guidées toutes les heures de 14h à 19h pour découvrir la quarantaine d’artistes de ce festival qui comptent de terribles talents locaux dont Petite Poissone, Etien’, Nesta, Snek, Juin, Ink4rt, M4U

the sheepest

 

 

« Bêêêêêêêêêêêêêêêê alors, qu’est-ce que vous faites encore là ? suivez-moi, on y va ! »