Les bonnes résolutions 2017 pour les colocs

Les bonnes résolutions 2017 pour les colocs

Qui dit nouvelle année, dit évidemment bonnes résolutions ! Mais bien souvent quand on parle de résolutions, c’est à soi et à soi seul qu’on se les donne. Pour changer, le Dahu vous propose des bonnes résolutions pour les colocations !

 

  • Les courses & le frigo

Les courses, il y deux modes de fonctionnement en coloc.

Cas 1 : Tout le monde mange la même chose donc tout le monde paie la même chose. Là, le problème qui peut se poser, c’est celui du Dahu glouton qui mange trois fois plus que les autres. Par conséquent, les autres compères se sentant lésés se mettent à cacher leur nourriture tels des écureuils et à former une alliance contre ce dernier. Mais l’Histoire nous l’a montré, une alliance finit toujours par être révélée et la guerre par éclater.

Cas 2 : Tout le monde achète séparément, et là le frigo se transforme en « unités carcérales hautement sécurisées pour bouffe » : unité 1, le premier étage du frigo du coloc n°1 – unité 2, le second étage du coloc n°2 – etc en fonction du nombre de colocs. Bien évidemment, chaque coloc connait exactement la nature et la quantité de nourriture qu’il possède dans son unité. Dans ce cas, au moindre dérapage de l’un d’entre eux, la guerre éclate.

La résolution 2017 :

Cas 1 : Soit vous laissez votre coloc glouton manger trois fois plus, et il sera puni en devenant trois fois plus gros que vous. Soit vous acceptez sa gloutonnerie, à condition qu’il s’engage à nettoyer la salle de bain et les toilettes toutes les semaines. Croyez-moi, la seconde proposition rétablira un climat de paix.

Cas 2 : Comme nous l’a enseigné Saint-Paul, il faut toujours aller au bout de ce qu’on a entrepris : vous avez décidé de séparer le frigo en unités, eh bien, pourquoi ne pas aller plus loin ? Rompez la coloc et non le pain. Ou sinon, tout simplement, changez de lifestyle et partagez vos repas (en cas de Dahu glouton, vous n’aurez alors qu’à suivre le cas 1) !

 

  • Le ménage

Comme chacun le sait, le ménage est la tâche préférée dans toutes les colocs, et de loin. Surtout après une bonne soirée qui demande de nettoyer le lendemain 4 fois le parquet avant qu’il ne colle plus.

La résolution 2017 : Si vous êtes riches, offrez-vous une femme de ménage. Sinon, comme marraine la bonne fée n’existe pas, il vous faudra faire le ménage vous-même. Il faut absolument définir des règles de vie au début de la coloc. Pour le ménage, définissez les tâches principales : salle de bain, toilettes, cuisine, coup d’aspirateur général, les poubelles et pour les plus maniaques les carreaux de toutes les fenêtres. Faites ensuite un planning à l’avance et répartissez-vous les tâches de manière égale sur toute l’année. A chaque fois qu’un des colocs ne fait pas sa tâche, faites-lui récurer la douche ou la baignoire (oui oui encore, c’est ce qui marche le mieux) et il ne se méprendra plus.

 

  • Les soirées

Quand on est en coloc, c’est super sympa car souvent on a un grand appart. Mais qui dit grand appart, dit aussi organisation de trois fois plus de soirées. Si pour chaque soirée chacun des colocs prévient ses autres colocs 3 semaines à l’avance, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais, ô toi étudiant, n’as- tu jamais connu cette situation :

« J’sais plus si je t’avais dit mais j’avais dit OK pour faire la soirée de TD à l’appart ce soir, t’inquiète on sera pas nombreux »

Non non je ne me suis pas inquiété, ils n’ont été que 32/40.

« Bon ba pour le diner du Projet Burundi y’avait aucun appart de libre donc j’ai dit OK pour chez nous demain soir, mais de toute façon c’est la dernière fois et j’ai dit 23h max pour la fin »

Ils ne sont partis qu’à 2h ; du coup le DST de compta du lendemain matin à 8h n’est pas passé crème du tout. Et pour m’achever, ils sont revenus « dîner » à l’appart la semaine suivante car encore une fois c’était « le seul de libre ».

Les résolutions 2017 :

Applique ces simples commandements :

1. « Communiquer, tu devras »

2. « Respectueux, tu seras »

3. « Les litiges tu éviteras »

4. « Les soirées, tu limiteras »

Paul Genouville