Le dernier jour d’un Rédacteur au Dahu

Le dernier jour d’un Rédacteur au Dahu

« Dans la guerre contre la malbouffe à Grenoble, les plus redoutables rédacteurs sont recrutés par les membres de l’équipe du DAHU. Voici leur histoire. » DONG, DONG.
Ce que vous allez lire lors des prochaines minutes, (prochaines heures pour les mal-voyants) constitue le quotidien douloureux d’un rédacteur dans le guide du DAHU. Basé à 90% sur une histoire vraie, les 10% restants restent de l’ordre de la légende. Journal d’un dahuet.

Jour 1

Il est 21h30, la période d’entretien est finie depuis une semaine et je suis dans l’attente d’un coup de fil précieux d’un président d’association m’annonçant mon intégration. 21h33, le téléphone sonne :

  • « Salut Eytan, c’est pour te dire que t’étais pris dans l’asso de tes rêves !
  • Génial, je suis super content, la voile c’est vraiment ma passion et je suis sûr que je vais vachement m’épanouir à ICO. ( L’association de voile de GEM )
  • Euh…non, en fait, c’est Raphael, le président du DAHU.
  • Ben merci ! »

Redacteur Dahu

Jour 2

Après une matinée d’intégration un peu difficile, et une longue formation en démarchage, je me lance dans Grenoble avec mon binôme, dans l’espoir d’obtenir un maximum de BAT (Bon à tester, qui donnent la gratuité aux rédacteurs pour tester un repas dans le restaurant à critiquer). J’entre, dans mon premier restaurant, Rue de Vassieux-En-Vercors :

« Bonjour madame, je me présente je suis rédacteur au Dahu et j’aim…

  • Alors j’vous arrête tout d’suite mon p’tit gars, l’année dernière j’ai laissé ces p’tits bâtards du Petit Paumé faire une critique dans mon restau à Lyon et ils m’ont salopé tout le restau, alors j’peux te dire que Dahu, Petit Paumé, Ch’ti et même Michelin, ça dégage ! »

Wouaw. J’avais pas pris un si gros bâche depuis la petite Elena en 6ème2. L’année va être longue.

Jour 3

A peine remis du crochet du droit que j’avais pris la veille, je me remets en selle et continue ma mission démarchage. J’arrive au bar Le Métropolitain, et j’entame mon refrain :

« Bonjour monsieur, je me présente je suis rédacteur au Dahu et…

  • Ahhh le Dahu, je connais bien, je les adore !!! Attends, prend un petit shooter de vodka avant de parler business.
  • Merci beaucoup ! Alors nous en fait…
  • Attends attend, t’as goûté notre pinte de tequila ?
  • Ah, non, ben merci ! Et au sujet du démarch..
  • Oh la la, il est déjà 18h30, c’est l’heure de la mauresque, allez accompagne-moi me laisse pas boire seul. »

    Jour 4

Capot

Rédacteur Dahu

     Jour 5

Encore plein de la veille, mon responsable de pôle m’appelle, pour me demander de rédiger un article pour le blog du DAHU. Les idées toujours floues, je cherche sur quel sujet je vais faire mon article. Quelque chose d’utile, quelque chose qui parle aux gens. Un article qui recense tous les urinoirs extérieurs de Grenoble, enfin pas les urinoirs, les vespasiennes ! D’ailleurs, si tu veux un peu de culture clique ici ! 

Jour 6

Début de la semaine, je récupère les BAT que mes collègues ont démarché, coup de chance, BAT illimité pour un test au Magic Candy Bar ! En prenant soin de ne rien avoir mangé à midi, je me rends avec le Vice-Président de mon asso pour tester le MCB ! Salade, Ravioles du dauphiné, dessert, boisson chaude et même digestif, je repars chez moi avec un doggy-bag plus lourd que la valise de ma copine pour un voyage de 6 mois au Canada. Et je me dis, être rédacteur au Dahu, c’est chouette.

Jour 7

Je rentre chez moi à Marseille voir ma famille, en sortant de la gare, j’ai un petit creux. Je me rends dans le restaurant le plus proche. J’entre dans « Les délices de Tunis », boulevard de la Libération, commande un tajine. Je finis mon repas, me lève et me dirige vers la sortie, quand le patron du restaurant m’interpelle :

«  Eh oh ! Tu fais quoi toi là ? Tu pars sans payer !

  • Oui bonjour monsieur, super repas, mais moi je suis rédacteur au Dahu et je ne paye pas mes repas.
  • C’est quoi ce le dahu fada ? T’y es pas un peu fatigué toi ?
  • Alors écoutez monsieur, le Dahu est une institution à Grenoble et je ne vous permets pas de me parler sur ce ton »

Eclate une violente altercation avec le patron et les 13 serveurs du restaurant. Après avoir mis le compte aux 14 personnes, la police arrive et m’arrête. 7 mois de prison ferme.

                Jour 219

Je sors des Baumettes, prends mon train et rentre à Grenoble, coup de chance, c’est le jour du lancement du Dahu au Jardin de Ville, entre les concerts et différents ateliers proposés par Chartreuse, Le Mix, l’Alpe d’Huez et bien d’autres. Je lis la 37ème édition du DAHU, j’y retrouve toutes mes critiques et celles de mes amis ! Une pépite, sûrement le meilleur jamais écrit. N’hésitez pas à venir le prendre au local du Dahu et à tenter l’expérience, devenir rédacteur au Dahu !

 

Eytan

7 Liker cet article