Découverte inédite: Bardot a glorifié le Téléphérique! 

Découverte inédite: Bardot a glorifié le Téléphérique! 

Aujourd’hui est un jour spécial pour le Dahu! En effet, au cours d’une ascension de la Bastille en quête de calme et d’inspiration, un Dahuet a fait une découverte inoubliable! Alors qu’il se prélassait dans le Jardin des Dauphins, ce dernier, s’enfonçant dans un bois, aperçu l’entrée d’une grotte. La curiosité étant le propre d’un dahuet, il s’y aventura non sans appréhension.

Il scruta alors l’une des parois avec son téléphone et apparu alors un texte. Si celui-ci lui parut anodin quoique joliment écrit, ce qui retint son attention fut sa signature: « B.B. » Il s’empressa alors de chercher sur Internet si sa première intuition se confirmait et c’est avec stupeur qu’il se rendit compte que ce texte qui n’était autre qu’une chanson célébrant le téléphérique autrefois surnommé La Ficelle, était l’œuvre de la ravissante Brigitte Bardot. Plus surprenant encore, le dahuet ne trouva aucune trace de ses paroles. Il comprit alors qu’il venait de débusquer un véritable trésor: une chanson inconnue de BB! Si cette attention de la part de cette icône peut étonner au premier abord, il est important de savoir que celle-ci avait un certain attrait pour la région iséroise. En effet, elle tourna même un film où elle tenait le rôle principal sur l’un des sommets surplombant la vallée de Grenoble: « La brise sur le cou » en 1961. Elle était alors l’hôte du si connu Ermitage.

Plus troublant encore, BB naquit un jour après l’inauguration du Téléphérique! Coïncidence ou jeu du destin? Nous vous laissons vous faire votre avis sur ces belles paroles dont la rythmique semble seoir à merveille à la mélodie d’un de ses plus célèbres airs, celui de La Madrague.
 

 

♪ La Ficelle ♪

Sur la colline abandonnée
Paysages et escaliers
Qui l’eût cru en 34 furent surmontés
D’un symbole qu’on ne peut rater
On a célébré sa naissance
Des passagers par millions
Et quelle chance quand on pense à l’abandon
Des éprouvantes ascensions

Pourtant je sais bien entre les chênes
Tous ces parfums que nous respirons
Mais en attendant je suis en veine
De passer au dessus de l’horizon

La cité va s’habituer
A être ainsi défiée
Et c’est dans cette délicate élévation
Qu’elle va le plus être sublimée
Le soleil mon grand copain
Illuminera avec soin
Cet admirable tableau insoupçonné
Et appréciable de tous côtés

La ficelle m’emmènera vers le summum
Accompagnée de part et d’autre de mes amis
Nous gravirons le haut du fort ensemble
Puis nous comblerons nos appétits

Mais au terme de la journée
Tous les ennuis oubliés
Nous descendrons faire la fête, tous bercés
Par la bulle ensoleillée
Par la bulle ensoleillée
Par la bulle ensoleillée

Thomas, amoureux de BB et du Téléphérique à l’insatiable imagination